• Du 19 septembre au 4 octobre 2015 a lieu à Munich la célèbre Oktoberfest (fête de la bière). Un peu d'histoire...

    Le 12 octobre 1810, le prince-héritier Louis, le futur Louis Ier, fêtait ses noces avec la princesse Thérèse de Saxe-Hildburghausen. Les festivités, auxquelles les citoyens de Munich étaient également invités, se déroulèrent sur le pré qui à l´époque se trouvait aux portes de la ville. Depuis, il porte le nom de "Theresienwiese", le Pré de Thérèse, en l´honneur de la mariée.

    Les festivités se terminèrent par une course de chevaux, qui en présence de la famille royale, fut fêtée comme une fête pour toute la Bavière. On décida de renouveler la course l´année suivante; ainsi naquit la tradition des "Fêtes" d'octobre.

    En 1811, s´ajouta à la course de chevaux la première fête agricole. Cette course de chevaux qui fut la manifestation la plus ancienne et aussi la plus appréciée n´existe plus aujourd'hui. Par contre "la fête agricole centrale" a encore lieu tous les trois ans pendant la Fête. 

    En 1818, on installait le premier manège et deux balançoires! Les visiteurs pouvaient se procurer de la bière dans de petites baraques dont le nombre grandit rapidement.

    Dès les années 1870, on trouve de plus en plus d´attractions : manèges etc… Ceci va de pair avec le développement de l´activité foraine en Allemagne. 

    De nos jours, la "Fête d´octobre" est la plus grande fête populaire au monde. Plus de 6 millions de visiteurs venus du monde entier s´y donnent rendez-vous. Et puisque cette dernière se déroule toujours sur ce "Pré de Thérèse" (Theresienwiese), on parle tout simplement de la "Wiesn" "Willkommen auf der Wiesn" signifie donc "Soyez les bienvenus à la Fête de la bière !"


    votre commentaire
  • - Il existe en Allemagne une tradition liée à la rentrée scolaire : le jour de leur première rentrée à l’école "primaire" (Grundschule), les enfants reçoivent un cornet en papier carton recouvert de papier cadeau, fermé à l’aide d’une ficelle qui ressemble aux cornets ’surprise’.


    - Cette tradition, vieille de 200 ans, trouve ses origines en Saxe et en Thüringe. On racontait aux enfants qu’il poussait dans une cave de l’école un arbre porteur de sucreries de toutes sortes (Zuckertütenbaum) ; la maîtresse de la classe allait cueillir, pour les enfants sages uniquement, ces sucreries. En revanche, on disait aussi que les cornets contenaient des boulets de charbon pour ceux qui n’étaient pas sages...
 Très vite, cette coutume s’est étendue à toute l’Allemagne et perdure toujours. 

    - Même si, de nos jours, on trouve facilement des Schultüten toutes prêtes dans les magasins allemands, la tradition veut que ce soient les parents et les grands frères et grandes sœurs qui fabriquent ce cornet, le remplissent de petites surprises variées (petits jouets comme les peluches ou les petites voitures, feutres, crayons de couleur, gommes ... et confiseries) avant de l’offrir à l’enfant qui va entrer à l’école primaire, dans la première classe (erste Klasse).


    - L’enfant qui reçoit sa Schultüte va à l’école avec son cornet dans les bras et doit patienter jusqu'à la fin de sa première matinée d’école avant de l’ouvrir (notons que les petits Allemands ne vont à l’école que jusqu’à 13h ou 13h30).


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique